La Réunion : bientôt des climatiseurs à l’eau de mer pour alimenter le Centre hospitalier Sud de l'île ?

EDF, est le leader des fournisseurs en électricité dans l’hexagone. Ce dernier mise avec l’ADEME sur une climatisation à l’eau de mer pour alimenter le CHU Sud de la Réunion. Une île où la maîtrise de la consommation constitue l’un des enjeux majeurs de la transition énergétique.

Le SWAC (Sea Water Air Conditionning) : la clim du futur

Derrière cet acronyme anglais se cache en réalité un véritable procédé révolutionnaire. Le projet a été inauguré l’année dernière à l’hôpital Alfred-Isautier, le 16 juillet 2019. Il repose en un dispositif consistant à puiser de l’eau de mer glacée dans les profondeurs (environ 5° à 100 m). L’eau froide acheminée au réseau de climatisation au moyen d’un échangeur thermique sera par la suite rejetée à une température adéquate dans l’océan à la sortie du circuit (environ 12°), un rejet n’ayant aucun impact sur l’environnement.

Le SWAC permet ainsi de substituer dans sa quasi-intégralité l’énergie électrique utilisée pour la climatisation d’un bâtiment par de l’énergie thermique provenant des océans. Une énergie durable, 100% naturelle et disponible 24h/24 et 365j/an. Si le procédé est innovant et demeure une première mondiale de par la taille de ses infrastructures, il n’est pourtant pas nouveau. L’hôtel Intercontinental à Bora-Bora et le Yacht-Club de Monaco sont notamment refroidies à l’aide d’un tel système.

 

 

Une climatisation marine écoresponsable réduisant fortement la sensibilité aux énergies fossiles

Si sur le papier le principe du SWAC est simple, la réalisation d’un tel projet en eaux profondes n’est pourtant pas un jeu d’enfant et peut se révéler hostile, la Réunion étant une zone cyclonique. Toutefois, cette technologie présente un intérêt énergétique et environnemental non négligeable pour l’île, puisque les besoins permanents en climatisation de l’hôpital de Saint-Pierre s’élèvent notamment à près de 30 giga watt heure par an, soit l’équivalent de la consommation d’une ville de 18 000 habitants. Peu étonnant lorsque les climatiseurs tournent à plein régime quasiment toute l’année.

Si le recours à un tel procédé permettra au CHU Sud de l’île d’économiser jusqu’à 90 % de sa consommation habituelle en climatisation par rapport à un système de refroidissement classique, il lui permettra également d’éviter les émissions de 6900 tonnes de CO2 chaque année, et dégagera par la même occasion une économie de 10 gigawattheures d’électricité par an, soit un tiers de la consommation en électricité de l’hôpital. Un projet s’inscrivant en tout point dans les ambitions de transition énergétique du territoire, un territoire possédant des caractéristiques favorables à l’implantation d’autres SWAC. Plusieurs études sont notamment menées quant à la mise en place de 5 autres SWAC sur l’île. Parmi eux, un projet à l’aéroport Roland-Garros de Saint-Denis ou encore à l’Université.

À ce jour, les travaux du SWAC réunionnais du CHU de Saint-Pierre, dont la mise en service est prévue pour 2023, ne devraient plus tarder (2021/2022). Plusieurs dizaines de millions d’euros seront nécessaires au déploiement d’un tel projet.

 

Source : Novethic  

Image 1 : © Thomson Reuters 

Image 2 : EDF Réunion 

Visualisez cette annonce pour continuer à gagner des points