HELLO PLANET

Hello Planet est une plateforme vidéo qui permet de sensibiliser et d'éduquer sur les enjeux de la planète tout en permettant de financer des projets d'ONG.

Voir le site de l'éditeur

Hugo Clément

Nous avons rencontré Hugo Clément, l’animateur et producteur de l’émission Sur le front à retrouver sur France Télévision, pour discuter de son engagement militant au service de la préservation des écosystèmes. Il revient sur les raisons qui l’ont poussé à suivre cette voie, et sur l’impact de son engagement sur son quotidien.

Accompagner le réveil de la société sur l’enjeu environnemental

Hugo Clément qui préfère l’étiquette de journaliste d’impact à celle de militant, s’explique : « au-delà d’informer sur quelque chose, le reportage va provoquer des changements, que ce soit dans la vie quotidienne, dans des prises de décisions politiques, économiques... Moi c’est ça qui m’intéresse, c’est d’arriver à avoir une prise sur la marge du monde, sur l’enjeu environnemental. »

Pour donner de la visibilité à son message, Hugo Clément appuie la portée de ses documentaires diffusés en prime time par une présence accrue sur les réseaux sociaux, lui permettant ainsi de toucher même les plus jeunes générations.

Son engagement pour les animaux

S’il est une cause qui le touche particulièrement, c’est bien la cause animale. Maniant parfaitement la communication sur les réseaux sociaux, Hugo Clément s'y est construit une communauté très engagée. Cette notoriété lui permet d'apporter son soutien en donnant de la visibilité à certains causes ignorées des médias traditionnels, en particulier lorsque le bien-être animal ou la survie de certains écosystèmes sont menacés. Après avoir appris au fil de ses recherches  que l’industrie de l’élevage est responsable de 14% des émissions totales de CO² mondiales (soit plus que l’ensemble des transports réunis) le végétarisme s’est présenté au journaliste comme la suite logique de son engagement écologique. Toujours sous le choc, il nous rappelle que ce sont entre 1000 à 2500 milliards de poissons tués chaque année pour la consommation, et une centaine de milliards d’animaux terrestres.

 

Vivre en accord avec ses principes

On l’a bien compris, les fruits et légumes de saison, locaux et bios ont remplacé les poissons dans l’assiette d’Hugo Clément. Une habitude qui tombe sous le sens pour le journaliste qui ne comprend pas l’intérêt de devenir végétarien si c’est pour faire importer sa nourriture de l’autre bout du monde lorsqu’on a les moyens de consommer local et équitable.

Humble, il admet cependant : «je ne suis pas exemplaire, et c'est très difficile voire impossible d'être parfaitement exemplaire sur tous les domaines, je pense que c'est ça la clé, […] c'est d'identifier les secteurs sur lesquels je me sens d'agir sans me mettre une barre trop haute parce que c'est démoralisant, démotivant, et l'obstacle est trop important. ». Un discours déculpabilisant qui s’adresse tout particulièrement à ceux qui veulent adopter un mode de vie plus vertueux, puisqu’acheter des vêtements faits en France ou des produits bio n’est pas toujours à la portée de tout le monde. Le journaliste nous fait comprendre que pour être écolo, l’essentiel n’est pas d’essayer d’être irréprochable mais de faire de son mieux selon ses moyens.

 

Retrouvez son interview en intégralité en vidéo sur helloplanet.tv en cliquant sur le bouton "voir la vidéo" en haut de cet article.

Visualisez cette annonce pour continuer à gagner des points